quand on M1 on ne compte pas


Cette semaine, la keynote Spring Loaded d’Apple a dévoilé plusieurs grandes nouveautés du géant californien. Parmi elles, un nouvel iMac coloré doté de la nouvelle puce Apple M1, ainsi que deux nouveaux modèles d’iPad Pro 11 et 12,9’’ dotés eux aussi de la puce M1, mais aussi d’un nouvel écran à mini-LED pour le plus grand modèle. Retours sur les dernières annonces faites par Apple.

iPhone 12 mauve

Apple en a tout d’abord profité pour remettre un coup sur l’iPhone 12, son dernier smartphone de tous les superlatifs. À partir du 30 avril, il sera possible d’opter pour un nouveau coloris mauve, qui vient compléter les 5 couleurs déjà existantes. Pour le reste, il faudra attendre l’événement de septembre afin d’en savoir plus sur les prochains iPhone.

Localiser et AirTag, le duo gagnant pour retrouver ses affaires

Durant sa conférence, Apple a également dévoilé les nouveaux AirTag, de petites balises de localisation qui peuvent vous simplifier la vie si vous avez l’habitude de perdre vos objets personnels. L’AirTag, qui prend la forme d’un petit galet de 3 cm de diamètre pour 11 grammes, se base sur le Bluetooth pour communiquer avec vos appareils Apple à portée, et c’est cette technologie qui le rend si utile.

Grâce au réseau de plus de 1 milliard d’appareils Apple capables de communiquer avec les AirTag, Apple a mis en place un maillage géant — via l’application Localiser – pour permettre à n’importe quel appareil Apple compatible de détecter et retrouver vos AirTag, et les affaires auxquelles vous les avez attachés. Cela pourra être fort utile pour les photographes, en plaçant un AirTag dans son matériel photo par exemple. Pour répondre aux attentes légitimes en termes de vie privée, Apple a mis en place plusieurs garde-fous pour éviter d’être « suivi » à votre insu. Comptez 35 € l’unité et 119 € le lot de 4 AirTag d’Apple.

Apple TV 4K : de meilleures couleurs grâce à un calibrage intelligent

Apple a également revu son Apple TV 4K, avec une nouvelle version désormais équipée d’une puce A12 Bionic plus puissante et d’une télécommande repensée. L’Apple TV 4K prend ainsi en charge les vidéos HDR jusqu’à 60 i/s. C’est justement la fréquence maximale pour les vidéos réalisées avec l’iPhone 12 Pro en HDR.

Mais ce qui nous a marqués sur cette annonce, c’est la nouvelle méthode utilisée pour améliorer la balance des couleurs de votre TV. À la manière des sondes pour écran d’ordinateur, Apple utilise le capteur de luminosité des derniers iPhone pour régler finalement la balance des couleurs ainsi que les contrastes selon « les normes dans l’industrie du cinéma ». La mesure se fait en collant l’iPhone sur l’écran de la TV, et l’Apple TV 4K va ensuite adapter automatiquement la sortie vidéo, sans toucher aux réglages de votre télé. Bonne nouvelle, cette fonction fait partie de tvOS 14.5 et sera donc disponible sur les anciennes Apple TV compatibles.

La nouvelle Apple TV 4K sera disponible dès la mi-mai à partir de 199 €.

Nouvel iMac M1 24 pouces

L’une des deux grosses nouveautés de cette annonce est l’arrivée d’un nouvel iMac 24 pouces doté de la puce Apple M1. Cette dernière a été lancée en novembre dernier sur les MacBook Air, MacBook Pro et Mac Mini et offre une véritable révolution par rapport aux puces Intel, notamment en termes de performances et d’autonomie.

Grâce à sa nouvelle architecture SoC (System on a Chip), Apple a pu regrouper les différents organes de ses ordinateurs sur une seule puce, réduisant la taille de la carte mère ainsi que la dissipation thermique. Ainsi, le nouvel iMac est encore plus fin et compact que les précédentes versions, et devrait être bien plus silencieux (moins de 10 dB en usage normal). Après avoir testé le Mac mini M1 qui n’a jamais fait vrombir son ventilateur suffisamment pour être audible, cela ne peut qu’être vrai.

Cette nouvelle version 24 pouces – dotée d’un écran de seulement 23,5’’ – est ainsi à peine plus large que le précédent iMac 21,5’’ Retina 4K avec un châssis en aluminium de 54,7 cm de large. Elle est par contre extrêmement fine avec seulement 11,5 mm d’épaisseur. Cet iMac est doté d’un écran Retina d’une résolution de 4,5K, soit 4480 x 2520 pixels (218 ppp), avec une luminosité max de 500 nits, de True Tone, d’un revêtement antireflets et prend en charge l’espace colorimétrique DCI-P3.

Côté image, Apple a enfin décidé de moderniser la webcam de l’iMac, avec désormais un capteur HD 1080p. Couplée à l’ISP intégré à la puce M1, cette caméra devrait offrir une bien meilleure qualité d’image, notamment en faible luminosité. Côté son, 3 micros fonctionnent de concert pour annuler les bruits ambiants et capter au mieux la parole de la personne face à l’écran. On sent qu’une certaine pandémie et l’essor du télétravail sont passés par là.

À l’intérieur, l’iMac dispose donc d’une puce M1, la même que sur les récents Mac. Il faut donc s’attendre à des performances très proches – et c’est tant mieux. Pour rappel, la puce M1 possède un CPU de 8 coeurs (4 coeurs haute performance et 4 coeurs haute efficacité) et un GPU 8 coeurs, accompagnés d’une puce Neural Engine 16 coeurs, une mémoire vive unifiée de 8 ou 16 Go (non modifiable) ainsi qu’un stockage SSD de 256 Go à 2 To.

Comparé au précédent iMac 21,5’’, Apple indique que le CPU est jusqu’à 85 % plus rapide. Pour le GPU, le constructeur avance un gain de performances jusqu’à 200 %. Sans oublier les gains en Machine Learning grâce à la puce dédiée, qui est notamment utilisée par Pixelmator Pro et sa fonction ML Super Resolution pour augmenter la taille d’une image sans perdre en qualité d’image.

Comme les autres Mac M1, l’iMac permet également de faire fonctionner les applications et jeux iOS et iPadOS compatibles.

L’ordinateur dispose du Wifi 6 et Bluetooth 5 dont les antennes sont cachées dans la pomme au dos. Niveau connectivité, l’iMac M1 dispose de 4 ports USB-C (dont 2 ports Thunderbolt 3/USB 4) dans sa version haut de gamme. Pour le premier modèle, seuls 2 ports Thunderbolt sont disponibles. Pour obtenir un profil ultra-fin, l’alimentation de l’iMac a été déportée vers un adaptateur secteur, à la manière de ses portables. Petit coup de génie : cet adaptateur dispose également d’un port Ethernet Gigabit, afin de ne pas faire passer de câble réseau disgracieux derrière l’écran – et surtout parce que le port Ethernet était trop profond pour la finesse de l’ordinateur.

Pour les mélomanes, Apple indique avoir grandement amélioré la qualité sonore de son iMac, avec six haut-parleurs compatibles Dolby Atmos pour un son spatialisé. Et bonne nouvelle, la prise casque subsiste, même si elle est désormais sur le flanc gauche de l’écran puisque ce dernier n’est plus assez « épais ».

Cet iMac est également un hommage au premier iMac G3, puisqu’il remet à l’ordre du jour la variation de couleurs. L’iMac 24 pouces se décline ainsi en 6 versions colorées – vert, jaune, orange, rose, violet, bleu : les couleurs du logo original d’Apple – ainsi qu’en une version grise pour les plus conservateurs. Apple pousse même le détail en proposant des périphériques colorés et un nouveau Magic Keyboard doté de Touch ID pour une authentification par empreinte digitale. Ce clavier, vendu avec l’iMac, pourra également être utilisé avec les autres ordinateurs dotés d’une puce M1.

La première configuration débute à 1449 €, avec 8 Go de RAM et un SSD 256 Go, mais un processeur M1 doté d’un GPU à seulement 7 coeurs – comme sur le modèle entrée de gamme du MacBook Air M1 – et seulement deux ports Thunderbolt 3/USB 4. Pour 200 € de plus, vous disposez de deux ports USB-C supplémentaires, du Gigabit Ethernet, de coloris supplémentaires et d’un Magic Keyboard avec Touch ID. L’option 16 Go de RAM est facturée 230 € et les 2 To de stockage SSD vous coûteront 920 €.

iPad Pro, puce M1 et écran mini-LED officialisées

Dernier clou du spectacle : l’iPad Pro. C’était l’annonce attendue de cette keynote et Apple n’a pas déçu.

Il semblerait qu’Apple aime tellement sa nouvelle puce Apple M1 de ses ordinateurs qu’il a été décidé qu’elle équiperait aussi… les nouveaux iPad Pro. Il faut dire que les puces ARM des Mac viennent des iPhone et iPad, donc c’est logique. Les nouveaux iPad Pro sont ainsi dotés d’une puce M1 avec CPU 8 coeurs, GPU 8 coeurs, Neural Engine 16 coeurs et d’une RAM unifiée de 8 ou 16 Go (seulement la quantité de stockage choisie). C’est d’ailleurs la première fois qu’Apple parle de RAM sur ses iPad, la preuve peut-être qu’il s’agit d’un ordinateur comme un autre ? Niveau performances, Apple promet des performances 50% supérieures à celles du processeur A12Z et un gain de 40% au niveau graphique.

Côté design, l’iPad Pro, disponible en deux versions 12,9 pouces et 11 pouces, n’évolue pas vraiment par rapport au précédent modèle, avec le même châssis aluminium. Par contre, le modèle 12,9 pouces gagne un peu d’embonpoint en raison d’un nouvel écran mini-LED.

Niveau écran, les résolutions sont également identiques : 2388 x 1668 pixels pour la version 11 pouces et 2732 x 2048 pixels pour le 12,9’’. Par contre, le plus grand modèle introduit un écran Liquid Retina XDR inspiré du moniteur Pro Display XDR d’Apple. Cette dalle est basée sur plus de 10 000 mini-LED (contre 72 LED sur les iPad Pro actuels) qui sont regroupées en 2 596 zones de gradation pour ajuster la luminosité de manière locale sur la dalle. Le résultat est un très haut niveau de contraste (1 000 000:1), une luminosité de 1000 nits (jusqu’à 1600 nits en pointe) et une qualité d’écran superlative. Les photographes et vidéastes apprécieront forcément cet écran.

L’autre grosse nouveauté, c’est l’ajout d’un capteur ultra grand-angle de 12 Mpx en façade de l’iPad, à la place du capteur grand-angle de 7 Mpx. Cet objectif dispose d’une fonction « Cadre centré » qui permet d’élargir ou resserrer le cadrage de manière dynamique afin de suivre son sujet et de pouvoir intégrer plus de personnes lors de vidéos de groupe par exemple.

Cette fonctionnalité devrait s’avérer très utile pour les visioconférences ou les streamings live de youtubeurs qui pourraient se contenter d’un iPad. L’appareil frontal est également compatible avec le mode Portrait pour des selfies au rendu pro. L’iPad Pro peut toujours être déverrouillé à l’oeil grâce au système TrueDepth.

Côté prise de vue, les nouveaux iPad Pro reprennent le même bloc photo que les iPad Pro 2020 avec un grand angle et un ultra grand-angle :

  • un objectif « standard » équivalent 26 mm ouvrant à f/1,8, doté d’un capteur de 12 Mpx avec mise au point à détection de phase et stabilisation optique,
  • un ultra grand-angle équivalent 11 mm ouvrant à f/2,4 et surmontant un capteur de 10 Mpx.

Le tout est complété par un capteur LiDar pour la modélisation 3D de l’environnement. En photo, il pourrait permettre de mieux détacher les plans et appliquer des effets et rendus différents selon le sujet. Le Smart HDR passe en version 3, pour offrir des images à la plage dynamique étendue.

Bien entendu, le nouvel iPad Pro est compatible 5G. En France, c’est le réseau 3,5 Ghz qui est utilisé, mais l’iPad Pro est également compatible avec le réseau 5G millimétrique, plus rapide mais qui couvre moins.

Côté connectique, ces nouveaux iPad Pro reprennent le port USB-C 3.1 gen.2 mais ce dernier devient également compatible Thunderbolt pour être connecté à différents accessoires, disques, stations d’accueil et bien entendu les écrans externes comme le Pro Display XDR 6K d’Apple.

Les deux iPad Pro 11’’ et 12,9’’ sont disponibles en Wifi ou Wifi+5G dans les tailles 128 Go, 256 Go, 512 Go, 1 To, 2 To, dans les coloris argent et gris sidéral. Le tarif débute à 899 € pour l’iPad Pro 11’’ et 1219 € pour l’iPad Pro 12,9’’ cuvée 2021.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *