Apple AirTag : la prise en main


Apple a finalement dévoilé l’AirTag lors de sa keynote printanière, cette balise miniature que l’on attache à des objets du quotidien
importants pour pouvoir les retrouver facilement avec l’application
Localiser de son iPhone.

Ce type de tracker n’est pas nouveau. Mais le principal atout de l’AirTag
est le réseau Localiser, qui est constitué de centaines de millions
d’appareils Apple. La semaine dernière, ce réseau a été ouvert à des tiers
qui peuvent l’utiliser pour des équipements comme les vélos et les
écouteurs. Dès qu’une personne équipée d’un autre appareil présent sur le
réseau Localiser, comme un iPhone, croise le chemin de vos clés associées à un AirTag, ce dernier communiquera
de manière sécurisée en arrière-plan avec le mobile pour mettre à jour
l’emplacement de vos clés perdues.

Un AirTag coûte 35 euros et Apple en propose quatre pour 119 euros. Il est
disponible en précommande dès aujourd’hui et livré à partir du 23 avril.

Nos confrères de CNET.com ont pris en main les AirTags. Voici leurs premières impressions.

Un AirTag est un peu plus grand qu’un Mentos

L’AirTag est minuscule. Son diamètre est plus grand que celui d’un bonbon Mentos. Un
côté est blanc, l’autre est en acier inoxydable. Il est classée IP67 pour
sa résistance à la poussière et à l’eau et peut survivre à une immersion
d’un mètre pendant 30 minutes. Il est alimenté par une pile bouton CR2032
dont la durée de vie est d’un an, dixit Apple. Lorsqu’elle tombe à plat, on est prévenu via l’iPhone.

 

Comment configurer un AirTag avec un iPhone

La configuration d’un AirTag est simple. Il suffit de tirer la languette de
la batterie, de l’approcher de son iPhone et d’appuyer sur le bouton
Connecter. C’est comme pour l’association d’une paire d’AirPods. Il faut ensuite lui donner un nom, le plus évident étant de choisir le
nom de l’objet auquel il sera associé.

Localiser un AirTag avec un son

Une fois que l’AirTag est lié à une Apple ID, il apparaîtra dans l’onglet
des nouveaux objets de l’application Localiser. Pour retrouver un objet, on
peut envoyer un signal à son AirTag afin qu’il émette un son. Et si
l’application Localiser n’est pas active, on peut dire, par exemple, « Hey
Siri, où sont mes clés ? ». L’AirTag répondra par une sonnerie.

L’AirTag utilise la détection de précision

Avec un

iPhone 11 ou

12, on peut utiliser la fonction Precision Finding pour localiser un AirTag.
En effet, l’AirTag, comme ces deux modèles d’iPhone, est équipé d’une puce
à bande ultra-large U1 qui détermine la distance et les directions exactes
pour vous guider jusqu’à l’objet. Precision Finding combine l’appareil
photo, l’accéléromètre, le logiciel ARKit et le gyroscope pour créer un
guidage visuel agrémenté d’effets haptiques et sonores. Precision Finding
fonctionne dans la limite de la portée Bluetooth de l’AirTag.

Lorsqu’un AirTag est hors de portée, on peut le basculer en mode Perdu, ce
qui permet de saisir un numéro de téléphone. Si quelqu’un le trouve, il
peut le toucher avec un téléphone NFC (Android ou iOS). Il sera alors
dirigé vers un site Web contenant des informations sur la manière de
contacter son propriétaire.

 

Notre AirTag de test présentait quelques rayures après une journée d’utilisation

Les AirTags ne stockent pas les données de localisation

Vous êtes le seul à pouvoir voir où se trouve votre AirTag. Les données de
localisation ou l’historique ne sont pas stockés sur l’AirTag lui-même. Et
lorsqu’il entre en contact avec un autre appareil du réseau Localiser,
comme un iPhone, les informations de localisation sont transférées de
manière chiffrées et anonyme.

Personne, pas même Apple, ne connaît l’emplacement de votre AirTag ou
l’identité du terminal Localiser utilisé pour le trouver.

Les AirTags ne peuvent pas suivre une personne à son insu

Certaines personnes pourraient vouloir profiter de l’anonymat et de la
confidentialité que procure l’AirTag pour suivre une autre personne à son
insu. Apple a prévu un certain nombre de fonctionnalités pour décourager un
tel usage détourné.

Tout AirTag séparé de son propriétaire pendant un certain temps émettra un
son pour avertir de son déplacement. Vous n’avez donc pas besoin d’un
iPhone ou d’un smartphone Android pour être alerté de la présence de
l’AirTag d’une autre personne.

En plus de tout cela, un iPhone ou autre appareil iOS peut avertir de la
présence d’un AirTag qui a été séparé de son propriétaire. On peut alors
émettre un son sur l’AirTag inconnu pour le localiser.

 

Utiliser des AirTags avec les animaux domestiques ou les enfants

Si on attache un AirTag à un animal de compagnie, il doit se trouver à
portée Bluetooth d’un appareil du réseau Localiser pour que sa position
soit mise à jour. Vous ne pourrez donc pas vous en servir pour retrouver
votre chien qui a pris la tangente dans les bois.

En ce qui concerne les enfants, l’AirTag est destiné aux objets, par
exemple le sac à dos de votre enfant. Les fonctions intégrées visant à
empêcher le suivi d’une personne à son insu signifient que l’AirTag n’est
pas la meilleure option pour garder l’œil sur la localisation de votre
progéniture. Mieux vaut utiliser une

Apple Watch

avec la configuration familiale.

 

Les accessoires AirTag

Un AirTag est petit et peut être glissé dans la poche d’un sac. Mais il lui
manque un trou pour porte-clés. Le seul moyen de l’attacher à quelque chose
d’autre est d’acheter un accessoire. Apple vend des porte-clés AirTag et
des marques tierces commencent déjà à proposer des équipements. Voici les
différentes offres d’Apple :

  • Protection AirTag avec cordon de Belkin à 13,95 euros
  • Protection AirTag avec porte-clés de Belkin à 13,95 euros
  • Lanière AirTag à 35 euros
  • Porte-clés en cuir AirTag à 39 euros
  • Lanière en cuir AirTag à 45 euros
  • Accessoire de sac AirTag Hermès à 299 euros
  • Porte-clés AirTag Hermès à 349 euros
  • Accessoire de bagage AirTag Hermès à 449 euros

Article de CNET.com adapté par CNETFrance

Image : Patrick Holland/CNET



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *