L

Robinhood confirme faire l’objet de plusieurs requêtes officielles


L’application de courtage Robinhood, particulièrement prisée par les traders amateurs lors de la récente flambée de certains titres comme GameStop, a confirmé ce vendredi faire l’objet de requêtes de la part de plusieurs autorités pour son rôle dans cette affaire.

L’entreprise a été vilipendée par de nombreux utilisateurs pour avoir limité les achats d’actions et d’options de plusieurs sociétés ciblées par la fièvre spéculative qui s’est emparée de Wall Street le mois dernier. Robinhood assure avoir décidé de restreindre les échanges en raison d’une «volatilité sans précédent» et pour respecter les niveaux de fonds propres exigés par les chambres de compensation pour mener à bien les transactions boursières. Dans un document transmis ce vendredi à l’autorité des marchés financiers, la SEC, la plateforme a indiqué que plusieurs organisations lui avaient demandé des informations à ce sujet, dont les bureaux du ministère de la Justice en Californie, la SEC, l’autorité de régulation financière Finra, les bureaux des procureurs généraux de plusieurs Etats, ainsi que le Congrès.

Le patron de Robinhood, Vlad Tenev, a déjà participé à une audition de la Commission des services financiers de la Chambre des représentants sur le sujet mi-février. Le groupe a aussi recensé 46 plaintes en nom collectif ainsi que trois plaintes individuelles à son encontre dans cette histoire.

Robinhood tente de résoudre deux autres affaires

Un mouvement de panique s’était emparé de la Bourse new-yorkaise quand une armée d’investisseurs amateurs, échangeant notamment sur un forum du site Reddit, avait investi massivement dans plusieurs compagnies à la santé financière chancelante, dont la chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop. Ils voulaient notamment donner tort à de grands fonds spéculatifs, qui avaient misé sur un effondrement boursier de ces entreprises.

Robinhood a par ailleurs indiqué être en négociations avec la Finra pour tenter de résoudre deux autres affaires: les pannes ayant affecté la plateforme début mars 2020, quand les marchés boursiers étaient en pleine déconfiture, et les méthodes utilisées par la plateforme pour présenter à ses utilisateurs l’argent dont ils disposent sur leur compte et pour approuver ceux autorisés à vendre et acheter des options. La famille d’un jeune homme qui s’est suicidé en juin 2020 alors qu’il était persuadé d’avoir subi de très grosse pertes sur le site de courtage a déposé plainte début février contre Robinhood.



Source link

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *