l’App Tracking Transparency entre en vigueur ce lundi 26 avril, voici ce qui va changer


Ce lundi 26 avril 2021, les possesseurs d’un iPhone suffisamment récent peuvent découvrir l’arrivée de la mise à jour iOS 4.5. Via cet update, le géant américain souhaite protéger davantage la vie privée de ses utilisateurs. Une fonctionnalité en profite pour devenir obligatoire : l’App Tracking Transparency. Du changement est à prévoir du côté des utilisateurs d’iPhone, voici ce qui va évoluer. 

une transparence bien accueillie

Apple l’explique relativement bien sur son site dédié aux développeurs d’applications à destination de l’App Store, il convient désormais de “demander l’autorisation de l’utilisateur pour accéder aux données liées à l’application afin de le suivre lui ou l’appareil“. La firme de Cupertino se veut encore plus explicite dans les détails de la mise en place de cette fonctionnalité : 

Vous devez utiliser l’App Tracking Transparency si votre application collecte des données sur les utilisateurs finaux et les partage avec d’autres entreprises à des fins de suivi entre les applications et les sites Web. L’App Tracking Transparency présente une demande d’autorisation de suivi des applications à l’utilisateur et fournit le statut d’autorisation de suivi.”

Concrètement, cette fonctionnalité ne changera, à l’heure actuelle, que peu de choses pour les utilisateurs. Pour faire simple, lors de l’ouverture d’une application ayant pour but de collecter vos données à des fins commerciales, une fenêtre de consentement va s’ouvrir. A vous d’accepter, ou non, la récolte de vos données. Si vous refusez, l’application en question n’accèdera pas à votre identifiant publicitaire, ce numéro qui permet votre tracking sur les différents sites que vous consultez. 

Via l’App Tracking Transparency, Apple place donc une barrière entre la collecte, et la revente, discrète des données des utilisateurs d’applications et leurs créateurs. Un souci de transparence bien accueilli qui pourrait néanmoins avoir quelques répercussions. Et pour cause, si les applications gratuites comme Facebook ou Google perdent une rémunération aussi conséquente, il est possible que leurs accès soient limités, voire verrouillés. Quoiqu’il en soit, cette fonctionnalité n’est pas bien accueillie par les géants du net. Reste à savoir quelles en seront les répercussions sur le long terme. 



Source link

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *