Des hackers font chanter Apple en dévoilant des schémas techniques qu’ils auraient volés


Le timing de l’annonce était calibré pour mettre la pression sur les victimes. Juste avant que le géant américain Apple ne dévoile mardi soir ses nouveaux produits lors d’une keynote, le groupe de hackers russophones REvil publiait sur son blog de revendication un post accompagné de captures d’écran d’une partie de son butin : des schémas techniques utilisés pour l’assemblage ce qui ressemble à des MacBook, d’après les extraits que nous avons pu consulter.

Connu pour pratiquer le « big game hunting » (la chasse aux gros), REvil s’est attaqué avec grand succès, selon ses dires, à Quanta Computer, géant mondial de la fabrication de PC et sous-traitant d’Apple. Le groupe cybercriminel, qui ne recrute que des affiliés russophones, a réussi à déclencher son ransomware (« rançongiciel ») et à paralyser une partie du système informatique après avoir pris le soin d’en extraire les données les plus précieuses. L’entreprise taïwanaise a confirmé la cyberattaque « sur un petit nombre de serveurs » auprès de Bloomberg.

REvil affirme avoir en sa possession des dessins industriels, des fiches techniques et des données personnelles. Et comme Quanta Computer a refusé de céder au chantage, les hackers frappent à la porte d’Apple, l’un des principaux clients de l’assembleur de composants.

Le groupe de hackers a publié une revendication de l'attaque sur son Happy Blog.
Le groupe de hackers a publié une revendication de l’attaque sur son Happy Blog. DR/

Ils demandent qu’une rançon soit payée avant le 1er mai et menacent : « Nos équipes négocient la vente d’importantes quantités de schémas techniques confidentiels et de gigaoctets avec plusieurs grandes entreprises. Nous recommandons à Apple de nous racheter ces données. »

En attendant, REvil publiera des documents tous les jours et il avait déjà diffusé mercredi soir une vingtaine de plans d’assemblage de ce qui ressemble à des ordinateurs avec le logo à la pomme. Les pirates ont poussé le cynisme jusqu’à apposer un « watermark » rouge sur les schémas dérobés qui pourraient préfigurer les prochains MacBook Pro et Air avec le nouveau processeur M1.

Sollicité par le Parisien-Aujourd’hui-en-France, Apple n’a pas souhaité commenter l’affaire. Le groupe REvil avait déjà revendiqué une attaque et fait du chantage aux données volées auprès du fabricant Acer et demanderait une nouvelle fois une rançon de 50 millions de dollars en cryptomonnaies.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *